Un peu d'histoire ....

Le club de tennis de table de table de Saint Yrieix est né en 1969 dans un « patro ». Le patro, abréviation de patronnage, était une structure de loisirs proche de la paroisse (locaux paroissiaux,..) où les enfants et adolescents pouvaient se retrouver et pratiquer des activités. Cette structure dont les premiers statuts remontent à 1929, à la fois sorte de maison des jeunes et de club omnisports, s’appellait l’Espérance Arédienne avec comme devise « A cœurs vaillants rien d’impossible ». Un grand nombre de clubs de tennis de table trouvent leur origine dans les patros même si aujourd’hui, en Haute Vienne, il ne reste que l’Alouette, la Saint Antoine et l’Espérance du Palais. Mais il existe toujours des compétitions spécifiques aux patros sous l’égide de la Fédération Culturelle et Sportive de France.

 Ainsi, pendant l’hiver 1968 – 1969, une dizaine de jeunes tapaient la balle sur la scène d’une salle de théâtre désaffectée, sur une table montée sur tréteaux, avec une planche comme filet, une simple ampoule comme éclairage et dans une température approchant quelques fois le zéro degré. Ils étaient rejoints au printemps 1969 par quelques adultes et obtenaient l’autorisation de jouer dans une salle plus adaptée. Mais les conditions de pratique étaient toujours difficiles : une longue attente pour accéder à la table, pas de balles d’échauffement ou d’entrainement, tout de suite un match dont le perdant laissait sa place et coupait le bois pour mettre dans le poêle. Autant dire qu’il fallait privilégier l’efficacité à la beauté du jeu si on voulait avoir un peu de temps de jeu. Parmi les adultes, Jacques Claverie, avec beaucoup de volonté et d’investissement personnel, réussissait à convaincre joueurs et dirigeants de l’Espérance Arédienne de créer une section tennis de table et en devenait le premier président. La paroisse mettait à disposition une plus grande salle, deux vraies tables étaient installées et un tournoi regroupant 20 adultes et une douzaine de jeunes était organisé à Pâques. Ce tournoi fondateur a été remporté par Michel Theulier en adultes et Jacques Pauzat en jeunes. Parmi les jeunes, on notait la participation d’Alain Maspataud qui, après avoir été président de la Ligue du Limousin, est revenu au club de ses débuts.

La première saison de compétition a été difficile pour nos joueurs peu habitués aux effets mis par leurs adversaires mais l’apprentissage a été rapide et les jeunes joueurs du club se sont tout de suite intéressés à un nouveau coup qui arrivait dans le tennis de table limousin : le top spin. En effet, jusqu’à la fin des années 60 et l’arrivée de nouveaux revêtements plus adhérents, le jeu était essentiellement construit à partir de variations de poussettes et d’attaques à plat  ou de jeu de contre.

Dès la première année, le club se voit confier l’organisation des championnats de la Haute Vienne, catégories hommes et dames. Comme il n’ y avait pas encore de gymnase à St Yrieix, la compétition s’est déroulée dans la salle de la Halle, sur 4 tables…

En 1971, le club enregistre l’arrivée des frères Parvery, 3 joueurs de niveau 15 à 17, formés dans le Nord. Ils vont apporter un niveau de jeu et une relance qui permettra au club d’accéder au niveau régional et d’y rester pendant une vingtaine d’années.

Cette année 1971 est également l’année de la mise en service du gymnase Darnet qui donne au club de meilleures conditions de jeu et la possibilité d’organiser des compétitions plus importantes comme des tours de critérium de niveau national dans les années 1975 – 1980.

Dans les années 75, le club se rapproche des joueurs du Foyer de Nexon, les joueurs de Nexon (Desselat, Clermonteil, Atzémis,…..) venant renforcer St Yrieix en FFTT et les joueurs de St Yrieix participant aux compétitions UFOLEP sous les couleurs de Nexon. Cette collaboration durera quelques années avant un sommeil d’une vingtaine d’années pour  renaître à la fin des années 90 sous sa forme actuelle.

En 1972, Gérard Goursat crée l’école de tennis de table et dès 1974, Roger Merilhou termine 12ème du 1er pas pongiste national (compétition réservée aux moins de 12 ans)

En 1975, Jacques Claverie, président-fondateur, quitte St Yrieix et Roland Facon prend la présidence du club.

En 1978, le club qui n’a pratiquement plus de lien avec la paroisse depuis son installation au gymnase, se sépare de la paroisse et devient un club totalement laïque.

Les années 1980, sous les présidences de Roland Facon, Jean Claude Goryl et Louis Huby, sont un des temps forts du club, sur le plan sportif où le club flirte avec la montée en Nationale, sur la formation des jeunes avec des titres dans les compétitions jeunes, sur le plan de l’animation avec un journal interne, une sympathique compétition inter-entreprises ou l’organisation de bals permettant une trésorerie très copieuse. C’est aussi le début de jeunes qui au-delà de leurs bons résultats sportifs deviendront les piliers du club d’aujourd’hui (Alexandra, Laurent , Régis, Stéphane, Pascal, Hervé).

 Mais le club manque de structures, le principal dirigeant s’épuise et le début des années 90 marque la fin d’un cycle. En juin 1992, le club qui ne compte plus qu’une dizaine de licenciés cesse son activité.

L’arrivée à Saint Yrieix de Jean Luc Dufournaud et l’envie des deux anciens, Louis Huby et Jean Claude Reix, permettent de relancer le club en 1994 avec une équipe en départementale 3. En 1995, par dérogation et à 3 jours du début du championnat , les arédiens sont repêchés en D1. Neuf mois plus tard ils étaient champions départemenatux. La saison suivante, les « anciens » revenaient les uns après les autres, ce qui permis à ce nouveau promu de remporter la même saison la R3 et la R2. Dans le même temps les effectifs progressaient pour atteindre 30, puis 40 licenciés et l’école de tennis de table commençait à reformer des jeunes. Le maintien fût difficile les premières saisons, parfois miraculeux, mais petit à petit, l’équipe première se faisait une place dans l’élite régionale

.Alexandra Demarchi remplace Jean Claude Reix à la présidence.

 Sous l’impulsion de 2 jeunes classés 19 dès leur première année junior (Hugo Morand et Sylvain Perrier), associés aux jeunes formés dans les années 80, le club réussit en avril 2002 là où il avait échoué une quinzaine d’années plus tôt : être champion du Limousin avec une équipe formée à 100% au club et accéder au niveau national.

La participation en Nationale attire quelques uns des meilleurs joueurs du Limousin et le club domine alors le tennis de table régional.

 Alexandra Demarchi céde la présidence à Régis Picot.

En octobre 2007, les dirigeants entament la professionnalisation de la formation avec l’embauche de Benoit Froment comme entraineur.

Aujourd’hui, bien que comptant dans ses rangs un des meilleurs joueurs du Limousin (Hugo Morand), l’équipe première est rentrée dans le rang mais l’EATT remporte depuis plusieurs années un des plus beaux trophés : celui de meilleur club formateur du Limousin et de nombreux titres de champion du Limousin chez les jeunes. Le résultat d’une vraie envie de faire partager la passion du ping aux jeunes pour qu’ils écrivent eux aussi de nouvelles et belles pages de la vie du club.

ce site a été créé sur www.quomodo.com